Juliette Lamber-Adam (1836-1936)
Portrait de Juliette Adam par Henri-Émile Lessore, 1879. Musée de la Vie romantique
© PMVP
1836-1936

Fille d’un médecin socialiste et fouriériste, elle épousa à seize ans, un avocat libertin, La Messine. Sa première publication, Idées anti-proudhoniennes sur l’amour, la femme et le mariage fit sensation dans le monde littéraire. C’était une réponse à Proudhon et à sa critique des femmes en général – La Justice dans la révolution – mais surtout de deux femmes, George Sand et Daniel Stern [Marie d’Agoult], que Juliette Lamber admirait passionnément. Elle fut invitée par Marie d’Agoult à rejoindre son salon littéraire.
Elle tenta un rapprochement avec George Sand pendant plusieurs années, mais celle-ci se dérobait pour ne pas interférer dans la relation que Juliette entretenait avec Marie. Elle finit par la rencontrer en 1866. Ce fut alors le début d’une profonde et durable amitié. Pour Sand, Juliette Adam avait le visage d’une nouvelle génération de femmes. Veuve en 1867, Juliette Lamber épousa Edmond Adam, républicain et figure importante de la IIIe République. Elle vint à Nohant et George Sand fut reçue dans sa propriété auprès de Cannes, les Tamaris, en février 1868.
Écrivain, directrice de la Nouvelle Revue de 1870 à 1886, elle tînt après la guerre de 1870 un important salon à vocation littéraire et politique, engagé dans l’opposition républicaine, qui devint un des points de ralliement de la Revanche.