Les théâtres
Les théâtres parisiens1 2 3

Le Théâtre-Français

Le Théâtre-Français, ou Comédie-Française, est une coopérative de comédiens créée en 1680 par ordre de Louis XIV. Elle est issue de la fusion de deux troupes, celle de l’hôtel Guénégaud (ancienne troupe de Molière) et celle de l’hôtel de Bourgogne. Dissoute en 1792, puis réorganisée en 1812, elle s’installa alors au Théâtre-Français, rue de Richelieu à Paris. En 1848 il prit, pour peu de temps, le nom de Théâtre de la République.

Administrateurs (sur période sandienne) : François Buloz (1838-1848) ; Lockroy (1848) ; Edmond Seveste (1849) ; Arsène Houssaye (1849-1856) ; Adolphe Empis (1856-1865) ; Émile Perrin (nommé en 1871).

La carrière théâtrale de George Sand fut assombrie par un conflit récurrent avec le Théâtre-Français. Elle était souvent sollicitée par les administrateurs en place, mais les comédiens français n’appréciaient pas le théâtre de Sand. Or, l’obligation de soumettre ses pièces au comité de lecture et surtout aux sociétaires membres de ce comité, l’exaspérait. Cette exaspération qu’elle manifestait régulièrement à l’égard des comédiens français dissimulait mal une certaine rancœur et un sentiment d’humiliation.



Seules trois de ses pièces furent jouées au Théâtre-Français, Cosima (1840), Le Roi attend (1848) et Comme il vous plaira (1856). Le Mariage de Victorine entra au répertoire en 1876 et Le Marquis de Villemer, en 1877, un an après sa mort.


Le Théâtre-Français de la rue Richelieu, gravure par Jean-Baptiste Meunier © Bibliothèque de la Comédie-Française